Accueil
C'est quoi, finalement, un geek? PDF Imprimer Adresse email


Beaucoup de gens pensent connaître le sens du mot geek. De plus en plus à la mode, ce terme est en effet généralement associé, pour monsieur et madame tout le monde, à l'informatique. Il passe des heures devant son ordinateur, c'est un geek! Or, la réalité est bien différente.


«Être geek c'est avant tout être un passionné, mais pas forcément par l'informatique, explique Gina Desjardins, journaliste spécialisée en nouvelles technologies. Être geek c'est s'intéresser à quelque chose, mais de façon quasi maladive et chercher à tout savoir sur le sujet».


«Même si certaines personnes l'utilisent pour parler de quelqu'un qui est très branché par la technologie, il semble que le terme geek se soit transformé ou soit sur le point de se transformer en synonyme d'aficionado, ajoute David Wolman, contributeur à Wired et auteur du livre The End of Money. Il n'est pas rare aujourd'hui d'entendre parler de «geek du vin», de «geek de l'iPad», de «geek de jardinage» et il y en a encore beaucoup d'autres. Cette évolution du mot à d'autres domaines rend complètement désuètes et poussiéreuses toutes les définitions des dictionnaires du XXe siècle».


Le geek deviendrait-il moins ringard?


Être geek a longtemps été une forme d'insulte, du moins un jugement péjoratif. Les choses semblent également être en train de changer de ce côté-là... «La connotation du terme a beaucoup évolué et est devenue plus positive, il y a presque un effet de mode», explique Frédéric Harper, blogueur et ancien directeur du feu Geek Festival. Le geek ne serait plus le ringard de service, mais l'ami qu'on veut avoir. «Les geeks se sont transformés en chef de cuisine, en stars de poker, en génies du marketing... en d'autres termes, ils ont gagné!», dit David Wolman.


Contrairement à Gina Desjardins, qui se qualifie elle-même sans complexe de geekette, les filles osent moins s'afficher. «Il y a encore quelques réticences, certaines filles ne l'avouent pas, elles ont peur des commentaires et du regard des autres, dit la journaliste. Pourtant, ce n'est ni mal ni hot d'être geek, c'est juste une identité comme une autre».


De plus en plus de geeks sur la planète?


Finalement tout le monde serait-il un peu geek? Non, et loin de là! «Ces derniers temps, tout le monde s'autoproclame geek mais c'est ridicule, explique Frédéric Harper. On peut se revendiquer geek à partir du moment où on a une passion qui devient extrême, qu'elle occupe presque tout notre temps libre. Les gens qui passent leur journée sur Facebook ou Twitter ne sont pas forcément des geeks».


Le geek a-t-il un futur? Il semble que oui. «Je pense qu'on va assister dans les prochaines années à l'émergence d'un vrai courant geek, de la même façon qu'on a assisté récemment au courant hipster, explique Arnaud Granata, rédacteur en chef des Éditions Infopresse. Le geek devient de plus en plus populaire. D'ailleurs, le mot est plus sexy qu'avant et je ne serai pas étonné que dans quelques années le courant geek ait ses propres références, ses propres codes vestimentaires. À moyen terme, le courant sera récupéré par monsieur-madame tout-le-monde. Et être geek sera un style de vie».


 

Sources:   Par David Nathan, MSN Techno, 14 décembre 2011 16:39

Mis à jour le Lundi, 23 Janvier 2012 14:50
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Visiteurs en ligne

Nous avons 34 invités en ligne

Remerciements

Ce projet a été rendu possible grâce à la contribution financière des programmes Francommunautés virtuelles d'Industrie Canada et Culture canadienne en ligne de Patrimoine canadien.


Logo